Quote

"Friends, a zombie apocalypse is upon us..."

Le contenu face aux futurs devices

Cela fait maintenant quelques années qu’une apocalypse de zombies se prépare. En effet, l'apparition de nouveaux devices constitue une véritable invasion qui ne cesse de croître ! Dès lors, nous ne savons pas sur quoi et comment nous allons consulter le contenu, que nous mettons sur le web, à l’avenir. Il devient donc urgent de trouver un moyen d'adapter facilement ce contenu d'un device à l'autre, avant qu’il ne soit trop tard et qu’on se retrouve complètement envahis.

Le passage du papier aux écrans

livreL’humanité ne cesse de développer de nouveaux supports pour partager du contenu et ainsi communiquer de manière plus simple. Les premiers grands changements sont apparus avec l'imprimerie qui a permis de publier plus rapidement et en plus grande quantité. De plus, ce qui est incroyable avec l’imprimerie c’est que des mots sont mis sur papier et… ils restent là ! Après des siècles de réflexion, d'invention et d'innovation le web a pu voir le jour. Avec lui, une nouvelle forme de communication et d'interaction.

Au moment où et apparu le web, les designers ont eu du mal à s’adapter à ce nouveau support et n’ont pas vraiment réussi à différencier le web d’une feuille de papier et c’est encore souvent le cas aujourd’hui. Avec l’apparition des smartphones, des tablettes et d’une multitude de nouveaux appareils, la façon dont nous consultons le contenu évolue. Tout l’enjeux est là, s’adapter à toutes ces nouvelles technologies et aux nouvelles fonctionnalités qu’elles proposent.

L'avenir des écrans

Nous connaissons déjà plusieurs moyens pour consulter le contenu, mais l’évolution est en marche et les inventions ne manquent pas. De nombreux projets ont déjà vu le jour, tel que les SmartTv ou les systèmes in-car, les google glass,... mais d’autres vont bientôt leur succéder. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait, ni quelle sera la prochaine grande révolution, mais il faut déjà nous y préparer. Il faut déjà penser à l’avenir car une chose est sûre : les moyens de consulter du contenu vont évoluer.

graphique

Comment se défendre ?

La séparation du contenu et de la forme

bloobsL’humanité ne cesse de développer de nouveaux supports pour partager du contenu et ainsi communiquer de manière plus simple. Les premiers grands changements sont apparus avec l'imprimerie qui a permis de publier plus rapidement et en plus grande quantité. De plus, ce qui est incroyable avec l’imprimerie c’est que des mots sont mis sur papier et… ils restent là ! C’est alors qu’est apparu le web et, avec lui, la possibilité de partager et d'interagir avec du contenu en ligne.

chunksPour contrer l’évolution des blobs, il faudrait que les gens pensent dès le départ que leur site va vivre sur différentes plateformes. Ce genre de site bien construit est appelé chunk. Cependant, au lieu de s’adapter à chaque nouvelle invention, il faudrait trouver un moyen de partager le même contenu sur plusieurs plateformes en même temps sans devoir apporter trop de modifications.

Les différences pistes envisageables

Lorsqu’on parle de séparation du contenu et de la forme, certains des web designers proposent d’utiliser du contenu modulaire. Cependant, la plupart du temps, le contenu modulaire se résume à créer des sorte de blocs qu’on peut déplacer à l’intérieur d’une même page et ce n’est pas vraiment la bonne solution.

Karen explique alors que certains web designers utilisent une bibliothèque d’éléments front-end. Cette bibliothèque leur permet de gagner du temps lors la création de sites web. Malheureusement, ces bibliothèques sont très souvent personnelles ou propre à une agence. Karen propose donc de créer une grande bibliothèque dans laquelle serait répertoriés des éléments front-end à la disposition de tout le monde.

Un problème qu’il est important de souligner, c’est que la plupart du temps, le designer doit réaliser un layout alors qu’il n’a pas encore reçu le contenu. Donc, une fois que le contenu est fait, il faut l’adapter pour qu’il puisse s’intégrer au layout qui ,lui, a déjà été réalisé. L'idéal serait justement de faire le contraire: d’abord travailler le contenu pour ensuite créer le layout en fonction de celui-ci.

Une autre idée serait de rassembler le contenu dans le back-end. Cela permettrait que le contenu s’adapte plus facilement aux différents devices qui apparaissent de nos jours, tout en facilitant la maintenance des sites web.

Une solution pour le futur ?

Pour arriver à séparer le contenu de la forme, Karen explique une méthode. Celle-ci consiste à séparer progressivement les éléments d’une même page, afin d’obtenir des petits blocs de contenu. Ces petits blocs pourraient être déplacés, s’adapteraient facilement et permettraient de gagner du temps. Ensuite, Karen présente le concept “Pace Layering”, de Steve Brand, qui consiste à diviser l’humanité en plusieurs couches plus ou moins stables. Elle reprend ce concept et l’adapte à la création d’un site web. Elle explique qu’on pourrait commencer par créer une couche pour y mettre le contenu. Cette couche serait la plus stable car elle serait à la base du site. Au dessus de cette première couche, se trouverait la couche “Author Experience”, qui pourrait être modifiée sans toucher au contenu. La troisième couche serait celle de la bibliothèque de patterns. Pour finir la dernière couche serait celle de la forme, du design. Grâce à cette séparation en plusieurs couches, le site web serait directement pensé pour vivre sur plusieurs devices. De plus, le site pourrait être modifier plus rapidement et facilement.

Est-il trop tard ?

zombies Heureusement, il n’est pas trop tard pour survivre à l’apocalypse de zombies à laquelle nous faisons face. Cependant, nous devons dès maintenant changer notre façon de construire les sites web. Dès le début de la création d’un site, il faut penser au fait que nous ne savons pas comment et sur quoi il sera consulté. De ce fait, séparer le contenu de la forme devient primordial. Pour les sites déjà existant, le contenu et la forme sont imbriqués. À cause de cela, il faudrait qu’ils soient complètement repensés, s’il veulent s’adapter. Cela prendrait énormément de temps et d’argent, pour des résultats peu probants. C’est pourquoi il faudrait surtout se concentrer sur l’avenir.

Voir la conférence

Voir un autre projet